Jacqueline Salmon

le temps qu'il est, le temps qu'il fait

résidence d'artiste maison des arts solange baudoux, évreux 2010

Il y a une situation géographique et une situation géopolitique de la Maison des Arts d’Evreux.

La Maison des Arts est un point sur la carte du monde vers lequel convergent des parcours. Des hommes et des femmes venus vers la France dont l’histoire leur avait donné l’ espoir d’une vie meilleure, convergent là et y vivent une aventure commune. Ils découvrent la ville et celle-ci tente de les apprivoiser par l’intermédiaire d’un programme d’insertion et une formation artistique à la Maison des Arts. Les nouveaux arrivés qui suivent le parcours « éducation et formation » seront mes interlocuteurs privilégiés.

D’où viennent t’ils, par quels détours sont ils arrivés là un jour . Où vont ils lorsqu’ils quittent la Maison des Arts ? Quelles cartographies personnelles d’ Evreux et du monde leurs déplacements ont’ ils dessinés?
Je voudrais que cette pelote de tracés singuliers que je vais recueillir trouve sa place dans un ensemble de cartes
géopolitiques revisitées pour lequel je rassemble des documents depuis une dizaine d'année.
2009 sera l’ année anniversaire de mes 30 ans de photographies . Je désire lier entre eux tous les travaux que je ferai cette année là . Il y aura à St Lô, un projet sur la mémoire d’un quartier. Tout beau tout neuf il avait relogé les évacués des bombardements, et les migrants des campagnes venus travailler à la ville. Voici les usines fermées, voici le quartier à déconstruire, voici ce théâtre des bonheurs familiaux et des espoirs de vie meilleure devenu tristesse et désespoirs . Autres cartographies douloureuses, autres flots humains inscrits dans le contexte d’ une histoire imprévisible, celle du « temps qu’il est »
Mais je ne veux pas ne m’intéresser qu’à la situation géopolitique d’Evreux, Je désire inclure le climat, « le temps qu’il fait ». La station météorologique d’Evreux sera mon autre pôle de référence.
De la même manière que les immigrés tracent des parcours qui griffent la planète, les vents, les nuages surplombent la ville, et l’incluent dans une grande peinture mouvante qui recouvre la zone européenne océans et mers adjacentes. Evreux comme un point autrement balayé par des flux .
Quels évènements atmosphériques accompagneront mes déplacements ? Sous quels ciels communs à tous dans un lieu donné se feront les recherches et les rencontres ? C’est ce que je désire noter et mettre en forme aussi comme une sorte d’agenda climatique.